Surfaçage radiculaire

Surfaçage radiculaire

Qu’est-ce que le surfaçage radiculaire ?

Le détartrage sous-gingival ou surfaçage radiculaire consiste à éliminer de la façon la plus complète possible les infections qui sont molles et qui se trouvent dans le biofilm et la plaque dentaire d’une part, et surtout les dépôts de tartre sur et sous la gencive qui offrent le milieu idéal pour que les infections se développent de façon exagérée.

Ci-contre, une image représentant une dent et sa gencive avant un surfaçage radiculaire.

Ci-bas, une image représentant une dent et sa gencive après un surfaçage radiculaire.

Pourquoi réaliser un surfaçage radiculaire ?

Quand la maladie parodontale se développe, la gencive s’écarte de la racine créant ainsi un espace appelé poche parodontale. Dans cette poche, divers dépôts vont se déposer et se minéraliser et de nombreuses bactéries vont se développer empêchant la guérison de la gencive.

Le surfaçage élimine les dépôts minéralisés et désorganise les bactéries au niveau des racines. Les tissus parodontaux vont s’assainir, la gencive pourra cicatriser sur la racine refermant ainsi la poche parodontale.

Surfaçage radiculaire

Comment se passe un surfaçage radiculaire ?

Ce travail est réalisé sous anesthésie locale et dans la grande majorité des cas par voie non-chirurgicale. Il existe toutefois un certain nombre de lésions dont la profondeur ou surtout la complexité les rend inaccessibles au traitement non-chirurgical. Ce traitement de détartrage-surfaçage radiculaire est réalisé le plus souvent en 2 séances. Les suites opératoires sont en général très acceptables dépendamment de la gravité de la maladie parodontale, du nombre de dents atteintes et de la quantité de dépôts. Les dépôts et les bactéries sont éliminés méticuleusement avec des curettes ou des appareils à ultrasons. Chaque séance peut se compléter par un polissage des racines.

Il existe plusieurs moyens pour enlever le tartre :

Les ultrasons

C’est le moyen le plus utilisé. Un fin embout métallique vibrant à haute fréquence est passé sur les surfaces dentaires recouvertes de tartre ce qui permet de le décoller. De l’eau est constamment projetée ce qui permet à la fois de refroidir l’ensemble et d’éliminer le tartre par cavitation.

Les instruments mécaniques

Il existe différents instruments permettant d’enlever le tartre appelé curettes parodontales. Ces curettes éliminent le tartre par grattage en complément des ultrasons. La fréquence de détartrage est très variable d’un individu à l’autre selon la vitesse de formation du tartre et de la sensibilité aux maladies parodontales. Cette vitesse de formation du tartre dépend essentiellement de la qualité du brossage mais aussi, de facteurs spécifiques à l’individu (consommation de tabac, qualité de la salive, etc.). La fréquence nécessaire de détartrage pourra varier de tous les 3 mois à un an.

Quand la surface des dents devient libre de tout dépôt de tartre et en pleine santé, une sensibilité transitoire au froid peut se développer mais celle-ci va s’estomper spontanément en quelques semaines. Pour assurer l’efficacité de ce traitement à long terme, le brossage quotidien, le passage de la soie dentaire et les visites de maintien sont primordiaux.

Suivi et réévaluation

Après ce travail, une première réévaluation est réalisée. Lors de ce contrôle, environ 80% des sites traités doivent être résolus. Les 20% restants doivent montrer un progrès et ce progrès peut encore se poursuivre au fil des 12 mois suivants. Pour promouvoir cette poursuite de la guérison et pour la maintenir lorsqu’elle est obtenue, le patient est engagé dans un protocole de soins parodontaux d’entretien appelé « la maintenance parodontale ».

Maintenance parodontale et détartrage

Cette maintenance parodontale sera appliquée à une fréquence variable suivant la qualité du contrôle de plaque assuré par le patient, son état de santé, le nombre et l’étendue des lésions résiduelles.

Le détartrage est l’action consistant à enlever le tartre qui s’est accumulé sur les dents. Le tartre est une calcification de la plaque dentaire. Contrairement à la plaque dentaire, le tartre ne peut être éliminé avec une brosse à dent. Par conséquent, afin de s’assurer la stabilité et maintenir les résultats obtenus suite à la phase de surfaçage, votre parodontiste déterminera la fréquence de vos visites dépendamment de la vitesse d’accumulation du tartre.