Les causes des maladies parodontales

Les causes des maladies parodontales

Causes des maladies parodontales

Deux personnes ayant la même quantité de biofilm, de plaque, en bref avec des infections similaires peuvent exprimer différemment les maladies parodontales. En effet, notre prédisposition génétique mais surtout notre environnement et notre style de vie peuvent jouer un rôle prépondérant sur l’expression des maladies et leurs complications.

Ceci cause une brèche dans l’étanchéité de l’attache de la dent à l’os (attache parodontale).

Les facteurs contribuants aux maladies parodontales

Mise à part notre susceptibilité génétique de contrer ces infections, plusieurs autres facteurs peuvent contribuer à la vitesse et la sévérité de la progression des maladies parodontales:

Le tabagisme

C’est effectivement un des facteurs le plus établi qui nous complique la vie dans notre lutte contre les affections parodontales. En effet, les résultats des traitements chez un fumeur sont moins probants que chez un non-fumeur et le risque de récidive de ces affections est plus élevé chez les fumeurs également. Une source de fierté pour toute l’équipe est le fait qu’à travers nos interventions on réussit à convaincre et accompagner nos patients fumeurs de considérer d’arrêter sinon diminuer leur tabagisme à travers nos relations à long terme. Nos patients ex-fumeurs nous inspirent énormément dans notre quête du bien-être total. Enfin, si on n’est pas prêt pour un arrêt complet du tabagisme il faudrait travailler plus fort qu’un non ou ex-fumeur pour maintenir la dentition à l’abri des affections parodontales. Ceci ne veut surtout pas dire que si on fume on doit perdre nos dents.

Le diabète

Les saignements des gencives, la perte d’os et une augmentation des profondeurs des poches autour des dents peuvent indiquer un début de diabète. Les diabétiques courent en effet un risque plus élevé de souffrir d’une maladie parodontale et, par conséquent, ils ont plus souvent recours aux soins parodontaux que les patients ne souffrant pas de diabète. Les diabétiques sont plus susceptibles aux maladies parodontales et ont besoin souvent de plus de soins parodontaux que les patients non-diabétiques.Un diabète non diagnostiqué ou mal contrôlé peut être à l’origine de pertes osseuses sévères du support parodontal. L’inflammation qui en résulte peut aggraver à son tour l’état diabétique. Un traitement à temps des infections parodontales réduit ce risque d’emballement de façon significative.

La grossesse

Étant donné les changements hormonaux majeurs lors d’une grossesse, certaines hormones sont des facteurs de croissance de certaines bactéries qui contribuent efficacement aux pertes osseuses parodontales. C’est réellement une exigence ferme de réduire la charge bactérienne chez les patientes enceintes idéalement avant la grossesse sinon pendant le deuxième trimestre.

 

Les médicaments

La prise de certains médicaments qui réduisent la production de salive augmente ainsi le risque d’infection bucco-dentaire.

Appareils orthodontiques

Le port de « bagues » ou « broches » lors d’un traitement d’orthodontie qui gêne le nettoyage de la plaque dentaire cause une gingivite réversible chez la plupart des patients mais peut être à l’origine de la progression de récessions gingivales et/ou pertes osseuses.

 

Obésité

Des études récentes ont démontré que les personnes avec un IMC (indice de masse corporelle) élevé sont plus à risque de complications vis-à-vis les maladies parodontales. Par contre, une élimination précoce des infections parodontales neutralise de façon efficace ce facteur de risque.

Alimentation

Une mauvaise alimentation, la malnutrition et les carences en vitamine C ainsi que la consommation exagérée d’alcool ou de drogue augmentent nettement le risque de maladies parodontale.